vendredi 1 janvier 2016

TAG: Les lieux de romans

Nous sommes le 1er janvier (TOUS MES VOEUX A TOUS !!) alors voici un TAG pour débuter l'année. Il me semble qu'il a été créé par PKJ mais je ne suis plus sûre. Je présente mes excuses si mes sources sont erronées.

Connaissez vous un roman...

1) qui se déroule dans votre pays ?

Les Misérables  - Victor Hugo











2) qui se déroule dans un endroit qui vous fait rêver ?

Raison et Sentiments - Jane Austen











3) dont l'intrigue se passe dans un château ?

Les mystères d'Udolphe - Ann Radcliffe












4) dont l'intrigue se passe à la montagne ? 

Voie sans issue - Charles Dickens & Wilkie Collins












5) dont l'intrigue se passe à la plage ?

Vendredi ou les limbes du Pacifique - Michel Tournier











6) qui se déroule dans une grande ville ?

Crime et châtiment - Fedor Dostoïevski











7) qui se déroule en Amérique ?

Sur la route - Jack Kerouac











8) qui se déroule en Europe ?

La chute des géants - Ken Follett













9) qui se déroule en Asie ?

Cinder - Marissa Meyer











10) qui se déroule en Afrique ?

Cress - Marissa Meyer











11) qui se déroule en Océanie ?

Bon, l'intrigue ne se déroule pas en Océanie on y va quand même alors...Millénium - Les hommes qui n'aimaient pas les femmes - Steig Larsson












12) dont l'intégralité de l'intrigue se passe en l'extérieur ?

Adam et Thomas - Aharon Appelfeld











13) avec au moins une scène dans un aéroport ?

Je sèche...

14) au moins avec une scène dans un train ?

La bête humaine - Emile Zola













15) avec au moins une scène dans un bateau ?

Le vieil homme et la mer - Ernest Hemingway











16) avec au moins une scène dans un vaisseau spatial ?

Scarlet - Marissa Meyer











17) qui se déroule dans un endroit qui existe mais dont vous n'aviez jamais entendu parler avant sa lecture ?

Je ne vois pas...

18) qui se déroule très proche de chez vous ?


Animale - Victor Dixen











19) qui se déroule dans un endroit imaginaire ?

Witch Song - Amber Argyle











20) dont l'intrigue se passe dans un internat ?

Night School - CJ Daugherty











21) dont l'intrigue se passe dans une prison ou un hôpital psychiatrique ?

La petite Dorrit (1ère partie). Bon ok, ce n'est pas une prison comme on l'entend car ici il est question de la Maréchaussée mais cela n'en reste pas moins une prison ;-) - Charles Dickens











22) dont l'intrigue se passe sur le lieu de travail du héros ?

Ce qui nous lie - Samantha Bailly











23) avec au moins une scène dans un restaurant ?

Les larmes rouges - Réminiscences - Georigia Caldera











24) qui se déroule dans plusieurs pays ?

Le voyage de Théo - Catherine Clément











25) qui se déroule sur une autre planète ? 

Levana - Marissa Meyer











Bonne journée à tous et à bientôt !

jeudi 31 décembre 2015

Bilan livresque 2015 : les tops et les flops de l'année

Hello tout le monde,

Voici une éternité que je ne me suis pas manifestée sur mon blog. L'année 2015 est passée à une vitesse folle et sincèrement, il faudrait des journées de 48 heures afin que je parvienne à faire tout ce que je devrais ou voudrais. Le temps m'a manqué...TIC TAC, et j'aurais tellement aimé être plus présente, vous faire partager mes avis et mon ressenti sur toutes mes découvertes mais voilà, ce ne fut pas le cas. 
Aujourd'hui, je me pose, je n'y suis pour personne et je prends le temps de faire ce billet quoiqu'il arrive! 
Je vais vous présenter un récapitulatif très très succinct de mes meilleures et moins bonnes lectures. Je ne vais pas reparler des livres qui sont déjà chroniqués sur le blog, histoire de varier un peu et de vous présenter autre chose.
Ces derniers mois, je me suis beaucoup intéressée à un genre ou domaine littéraire que je ne connaissais quasiment pas. J'ai énormément lu de livres YA voir jeunesse, de livres fantasy et fantastiques et franchement, j'ai découvert un panel de lectures incroyable. Moi, qui suis plutôt littérature classique, historique, biographique, j'ai été ravie, enchantée même, de m'ouvrir à autre chose. De plus, cela m'a permis de me vider la tête en laissant juste mon esprit vagabonder au milieu ces univers fertiles.
Je ne peux malheureusement pas tout vous exposer dans ce billet car ce serait beaucoup trop long.
Je vais tenter de faire au mieux, et surtout de faire fonctionner ma mémoire car, organisée comme je peux l'être, je n'ai rien noté... D'ailleurs, voici une bonne résolution pour 2016, répertorier tout ça.

Commençons par les lectures disons, décevantes, que je n'ai vraiment pas aimées ou qui ont été plutôt médiocres:




 NIGHT SCHOOL





 Pentalogie dont je n'ai lu que les quatre premiers tomes. L'histoire n'est pas réellement mauvaise en soi. Il y a de l'action, du mystère, des complots, des rebondissements mais, mis à part quelques incohérences, que j'ai trouvé le tout assez plat, ce qui a vraiment mais alors vraiment tout gâché c'est cet insupportable triangle amoureux. En plus, l'héroïne, Allie si mes souvenirs sont bons, n'est, à mon sens, qu'une peste capricieuse et écervelée. Vous l'aurez compris, cette lecture n'était pas faite pour moi et les cinq tomes ne sont absolument pas justifiés. J'ai légué ma collection à ma filleule qui, je l'espère, les appréciera bien mieux et y trouvera ce qui a fait le succès de cette série.



THE PINK TEA TIME CLUB





Petite nouvelle fantastique sur un fond steampunk, rien ne m'a captivé dans ces pages. Je n'ai pas été sensible à l'humour ni à la légèreté apportés volontairement à l'histoire. J'ai même trouvé cela niai et je suis complètement passée à côté de ce que l'auteur à voulu apporter à son ouvrage. D'ailleurs, je ne garde quasi aucun souvenir de ma lecture :-(.







L'AFFAIRE JANE EYRE





J'ai lamentablement abandonné ce livre. J'ai trouvé ça long, tarabiscoté, je ne comprenais rien à ce que je lisais et je ne voyais pas du tout où cela allait nous mener...j'ai préféré ne pas persévérer.








FANGIRL





Une lecture pas vraiment mauvaise mais qui n'a rien d'extraordinaire. Ce qui m'a vraiment déplu c'est la fan fiction présente en parallèle à l'histoire principale. Très bonne idée à la base, mais je n'ai pas du tout accroché.








LA BIBLIOTHEQUE DES CŒURS CABOSSES




Avec ce livre, je me disais "oh, chouette, voici un livre que je vais adorer. Un livre qui parle de livres. Amour. Bonheur !"...Eh bien non. Le vavavum était aux abonnés absents...C'est un livre qui se résume à une romance longue et ennuyeuse dans laquelle chaque événement, chaque personnage sont prévisibles à des kilomètres.  






Aller, maintenant, passons aux lectures que j'ai le plus appréciées ou qui ont même été des coups de cœur:


NEACHRONICAL




Là, mes amis, ce fut un énorme coup de cœur ! Je crois d'ailleurs, le premier de mon année 2015. L'intrigue est dingue et elle nous tient en haleine au fil des tomes. Chaque opus ne ressemble aucunement au précédent. Nous sommes menés de surprise en surprise, l'histoire part dans tous les sens mais tout en restant cohérente. C'est glauque, lugubre, ça nous secoue mais fichtre, qu'est-ce que c'était bon !


LES CHRONIQUES LUNAIRES




Série en cours, présentement seuls les trois premiers tomes, un opus compagnon ainsi que deux petites nouvelles sorties en numériques, sont parus en français. Chaque volume est une réécriture de contes qui au fur et à mesure s'imbriquent les unes dans les autres. C'est extrêmement bien pensé, bien construit, original. J'ai tout simplement adoré et j'ai hâte de me replonger dans cet univers  passionnant.


SMOG OF GERMANIA





Pour le moment, de tout ce que j'ai pu lire en steampunk, Smog of Germania est ce que j'ai découvert de mieux. L'histoire est brutale, inquiétante, intrigante et, là encore, assez glauque. Mon immersion fut totale grâce à la plume exquise de Marianne Sterne.






LA PASSE-MIROIR




La série est toujours en cours d'écriture. Ce petit bijou ne ressemble qu'à lui-même. Les héros, plutôt les anti-héros nous font partager leurs aventures dans un univers absolument unique, très bien construit. Les personnages sont complexes, machiavéliques, détestables parfois mais ô combien attachants. L'écriture est recherchée, riche. J'en redemande !



LES OUTREPASSEURS




Une trilogie fantastique de grande qualité sous la plume grandiose de Cindy Van Wilder. Travaillée en profondeur, la mythologie est complexe comme le sont les personnages. Personne n'est foncièrement bon ni mauvais. Chacun se bat pour ce qu'il croit et cette pépite mérite de nombreux éloges.



LA COULEUR DES SENTIMENTS




J'ai eu une grosse claque en lisant ce livre qui nous parle de ségrégation aux Etats-Unis au début des années 60 et plus particulièrement de la condition des bonnes noires au service des familles blanches. Ce roman est un condensé de pleurs, de rire, de colère, de frustration et de victoire. Je reste marquée par cette histoire. 






Je pourrais vous présenter encore beaucoup d'autres livres qui ont fait de mon année 2015 une année riche et passionnante en matière de lecture. Et vous, quels sont les ouvrages qui vous ont le plus marqués positivement comme négativement ? Pour ma part, j'espère que 2016 m'apportera autant voir plus de belles surprises littéraires.

Sur ce, je vous présente tous mes meilleurs vœux pour la nouvelle année. Que 2016 vous apporte beaucoup de moments de joie, de bonheur et d'amour. BONNE ANNEEEEEEEEE !


vendredi 2 octobre 2015

Tous nos jours parfaits

Auteur: Jennifer Niven
Titre VO: All the Bright Places
Traduction: Vanessa Rubio-Barreau
Éditions: Gallimard jeunesse
Collection: Grand format littérature
Parution: 17 septembre 2015
Pages: 384 pages 

Quatrième de couverture:

Post-it 1: Je voudrais te poser une question. Crois-tu que ça existe, un jour parfait?
Post-it 2: J'envoie un message à Violet: "Tu es toutes les couleurs en une, à leur maximum d'éclat."
Post-it 3: T'es vraiment bizarre, Finch. Mais c'est le truc le plus mignon qu'on m'ait jamais dit.





Mon avis:


J'ai failli vous conseiller juste d'aller lire ce livre car je ne sais pas trop quoi vous dire d'autre. Cette chronique est celle que j'ai eue le plus de mal à écrire jusqu'à présent, tellement je suis bouleversée par cet ouvrage, tellement il a laissé une marque profonde en moi.

Ce récit est un ouragan d'émotions qui ne peut pas vous laisser indifférents. Il parle d'un sujet très difficile mais avec une telle poésie, une telle puissance que vous vous retrouvez saisis dès les premières lignes. Pour certains, il va parler à votre place, pour d'autres, il va permettre d'essayer de comprendre ce qu'il est impossible de savoir si vous n'êtes pas, d'une manière ou d'une autre, dans un état d'esprit similaire. 
J'étais à mille lieues de me douter que j'allais me prendre une telle claque en me plongeant dans cette histoire.

Cette histoire magnifique est écrite d'une manière magnifique. Cette histoire est triste. Cette histoire parle d'amour, d'un amour pur, gratuit. Cette histoire parle d'âmes brisées, d'êtres pris dans les affres du désespoir vers lesquels l'entourage et la vie peuvent nous plonger. Cette histoire est le reflet de ce que les afflictions conduisent à faire.

C'est le sacrifice par amour le plus pur. C'est l'aide d'un être qui va sauver la personne qu'il aime au détriment de sa fin à lui car, dans tous les cas, il se sait perdu et n'attend qu'une chose, la Libération finale. C'est la douleur qu'engendre le jugement permanent, c'est la destruction par les autres à vouloir vous façonner à leur image, à vous coller une étiquette. Ce sont les voiles que nous nous mettons devant les yeux afin de ne pas voir, par pur égocentrisme, ce qui est évident.

Regardons autour de nous, laissons en paix ceux qui ne nous ont rien demandé, arrêtons de juger alors que nous ne sommes pas un exemple de perfection. Arrêtons de profiter de la fragilité des autres afin de combler nos propres frustrations.

Je n'arrive pas à en dire plus. Tous nos jours parfaits va au-delà du coup de cœur. Lisez-le !...

samedi 26 septembre 2015

L'infini + un

Auteur: Amy Harmon
Titre VO: Infinity + one
Traduction: Fabienne Vidallet
Edition: Robert Laffont
Collection: R
Parution: 16 septembre 2015
Pages: 430 pages

Quatrième de couverture:

Bonnie Rae Shelby, superstar mondiale, a tout pour elle: l'argent, la beauté, la gloire et...l'envie d'en finir avec la vie.
Finn Clyde, lui, n'est rien et ne possède rien, à part son intelligence et son cynisme à toute épreuve. La seule chose qu'il demande: qu'on lui donne enfin sa chance.
Une main tendue et quelques coïncidences plus loin, et les voilà engagés dans un périple qui pourrait les transformer aussi bien que les anéantir.



Mon avis:

A la fin du dernier concert de sa tournée, Bonnie, chanteuse Country à succès, s'enfuit et se retrouve sur le garde-fou d'un pont à Boston prête à sauter. Un jeune homme, devinant ses intentions, s'arrête et tente de la raisonner. Afin d'échapper à son quotidien et à ses souffrances, la jeune chanteuse prend la route accompagnée de son sauveur et ils entament un road trip à travers tous les Etats-Unis.

Ce livre est, pour moi, une catastrophe. Rien n'est crédible du début à la fin.

Le personnage de Bonnie est tout simplement insupportable et idiot. Cette fille est capricieuse, elle ne réfléchit à rien. On a l'impression qu'elle fait exprès de se mettre dans des situations impossibles et ça ne la dérange absolument pas, bien au contraire, cela l'amuse même, de mettre en danger son entourage.

Finn quant à lui, n'est pas mieux loti. Bonnie l'agace au plus haut point mais il en redemande. Il n'a aucune personnalité, il obéit au doigt et à l’œil, il a passé sa vie à se faire écraser par les autres et il faut croire qu'il aime ça. A part se plaindre et râler il ne fait pas grand chose d'autre. Il se laisse faire pour tout, ne cherche jamais à se défendre.  Il a conscience des risques encourus et des répercutions de leurs actes mais c'est pas grave, continuons comme ça, de toute façon il n'y a pas d'autres solutions...WTF??!!

Leur situation n'est pas crédible. Ils tombent fou amoureux l'un de l'autre au bout de deux jours, alors qu'elle a peur de lui et que Finn n'attend qu'une chose, c'est de pouvoir se débarrasser de Bonnie afin de continuer sa route tout seul et de ne pas risquer de retourner en prison. Les coïncidences de leur vie ne sont pas crédibles, leurs émois ne m'ont absolument pas touchée car ils ont été mal exploités et mal retranscrits.

D'accord, ils sont jeunes et insouciants, mais la jeunesse n'est pas synonyme de stupidité, je suis désolée.

La tournure des événements n'est pas crédible. La grand mère de Bonnie, n'est pas crédible, bref, rien n'est crédible. 

Les seules choses que j'ai appréciées dans ce livre, ce sont les références à Bonnie and Clyde, les vrais hein, soyons clairs.

Voilà, malheureusement, je n'ai pas grand chose à dire de plus sur cette lecture qui ne m'a absolument pas transportée, et dont j'ai trouvé l'écriture fade et sans intérêt. 

Carnaval

Auteur: Ray Celestin
Titre VO: The Axeman's Jazz
Traduction: Jean Szlamowicz
Edition: Le Cherche Midi
Collection: Thriller
Parution: 14 mai 2015
Pages: 492 pages


Quatrième de couverture: 

Au coeur du Sud profond, La Nouvelle-Orléans, construite sur des marécages en dessous du niveau de la mer, a toujours été aux prises avec tornades, inondations et épidémies de toutes sortes. La nature du sol en fait une cité qui s'affaisse, où les morts ne peuvent être enterrés. Alligators, serpents, araignée hantent ses marais. Nombre de menaces ont toujours plané au-dessus de la ville. Et pourtant...
Lorsqu'en 1919 un tueur en série s'attaque à ses habitants en laissant sur les lieux de ses crimes des cartes de tarot, la panique gagne peu à peu. On évoque le Vaudou. Les victimes étant siciliennes, les rivalités ethniques sont exacerbées. Un policier, Michael Talbot, un journaliste, John Riley, une jeune secrétaire de l'agence Pinkerton, Ida, et un ancien policier tout juste sorti de prison, Luca D'Andrea, vont tenter de résoudre l'affaire. Mais eux aussi ont leurs secrets...Alors qu'un ouragan s'approche de la ville, le tueur, toujours aussi insaisissable, continu à sévir. Le chaos est proche.

Mon avis:

Est-ce que l'année 1888 vous dit quelque chose? Non?! Whitechapel alors? Ah, ça y est, vous commencez à situer. Oui, un des plus célèbres tueurs en série de tout les temps, je parle bien évidemment de Jack l'Éventreur. Jack the Ripper éventra, éviscéra de façon tout à fait démoniaque cinq prostitués, entre le mois d'août 1888 et le mois de novembre de la même année.

Alors maintenant, vous vous transportez outre-Atlantique pour arriver à la Nouvelle-Orléans, trente ans plus tard. Vous visualisez? Alors, pour une fois, je vous demande de remonter un peu et de vous pencher sur la quatrième de couverture, qui est très explicite. Oui, je sais, je suis un peu fainéante aujourd'hui mais j'assume ;-). Là, vous allez me dire "mais quel est le lien avec Jack l’Éventreur?" à vrai dire...aucun, mise à part qu'ils ont tous deux terrorisés des populations entières. Ils continuent, encore aujourd'hui, à titiller l'imaginaire populaire et à déchaîner les passions quant à découvrir, enfin, qui pourrait se cacher derrière le masque de ces monstres.
Au moins huit meurtres sont attribués au Tueur à la Hache, également appelé The Axeman's Jazz (une chanson lui à même été consacrée), entre 1918 et 1919. Selon une lettre qu'il a directement adressée à un journal local, il prétendait d'épargner quiconque écoutait du jazz. Il signait ses crimes en laissant près de ses victimes une carte de tarot.

Il y a beaucoup de choses que j'ai appréciées dans cette histoire.

Déjà, l'auteur se base sur un véritable fait divers. Cela procure la sensation que le fantôme du psychopathe, sur lequel l'histoire est basée, vient encore hanter nos cauchemars.

Le lieu. L'ambiance particulière qui se dégage de la Nouvelle-Orléans est, selon l'image que je m'en fais, unique en son genre, remplie de musique, de mélange ethnique, de mystère et de magie. Ici, les descriptions de la ville sont extraordinaires, jusqu'aux odeurs que l'on arrive à sentir à travers les pages.

Le rythme de l'histoire. Bien cadencé, les chapitres sont courts ce qui nous permet de suivre la progression de chacun des protagonistes les uns après les autres ou en parallèle.

La narration. Elle se veut quasi scénaristique. J'eus l'impression de suivre un film plutôt qu'un livre.
Certaines scènes vraiment peu ragoûtantes, genre vous avez l'estomac légèrement retourné, vous apparaissent devant les yeux comme si vous y étiez. Bon après, ça va hein, ce n'est pas non plus la boucherie permanente, cela reste assez raisonnable.
J'ai effectué quelques petites recherches pour me renseigner sur l'auteur et j'ai découvert que Ray Celestin est scénariste, alors forcément ceci explique cela.

Les personnages. Ils ne sont pas caricaturés, ils sont bien pensés, avec leurs qualités et leurs défauts, leurs forces et leurs faiblesses, leur détermination, leurs craintes et leurs certitudes.

L'intrigue. Elle prend son temps, elle évolue en rythme suffisant pour nous permettre de bien appréhender les protagonistes et de nous impliquer nous-même dans cette investigation. Je l'ai trouvée en rythme avec son époque. L'originalité du livre tient aussi du fait que l'enquête n'évolue pas selon un seul schéma, mais selon trois. En plus de vouloir découvrir le fin mot de l'histoire, nous avons envie de savoir qui va parvenir à résoudre cette affaire.

La petite note fantaisiste de Ray Celestin. Il a fait de Louis Armstrong un des principaux protagonistes et je ne sais pas, cela a fait flotter un petit air de jazz omniprésent et bien plaisant tout au long de l'histoire.

Carnaval ne se contente pas d'être un thriller prenant, c'est un thriller historique qui nous permet de nous fondre dans la Nouvelle-Orléans des années 20', de découvrir les problèmes de ségrégation raciale, de l'impacte de certaines croyances et des craintes qu'elles peuvent susciter à cause de leur mauvaise connaissance, de la rivalité ethnique, de racisme, d'intolérance, de l'emprise de la mafia ainsi que les guerres de pouvoirs et de manipulations qu'elle engendre.

Ce livre original m'a fait passé un très bon moment de lecture et de détente.

jeudi 17 septembre 2015

Là où tombent les anges

Auteur: Charlotte Bousquet
Édition: Gulf Stream
Collection: Electrogène
Parution: 3 septembre 2015
Pages: 395 pages


Quatrième de couverture:

Solange, dix-sept ans, court les bals parisiens en compagnie de Clémence et Lili. Naïve, la tête pleine de rêves, elle se laisse séduire par Robert Maximilien et accepte de l'épouser. Mais son prince est un tyran jaloux, qui ne la sort que pour l'exhiber lors des dîners mondains. Coincée entre Robert et Emma, sa vieille tante aigrie, Solange étouffe à petit feu. Quand la Première Guerre Mondiale éclate, Robert est envoyé au front. C'est l'occasion pour Solange de s'affranchir de la domination de son mari et de commencer enfin à vivre, dans une ville où les femmes s'organisent peu à peu sans les hommes... 



Mon avis: 

L'histoire débute en 1912 à Auvers-sur-Oise. Auvers-sur-Oise, petite commune du Val d'Oise qui a accueilli et inspiré des grands noms de la peinture impressionniste comme Cézanne, Pissarro ou le torturé Van Gogh.

Nous faisons la connaissance de Solange, une jeune femme de 17 ans.
Maltraitée, battue par un père alcoolique et tyrannique, elle décide de s'enfuir à Paris pour rejoindre son amie de toujours, Lili, afin de commencer une nouvelle vie emplie d'indépendance et de liberté. Solange est réservée, discrète, posée, aux antipodes de son amie qui mène une existence épicurienne faite de musique, de danse, de flirts et de tout ce que la vie peut apporter de léger, d'extravagant et d'instable. Lili, dont le charme n'est plus à démontrer, rêve de devenir une grande comédienne et de laisser son emprunte à l'image de l'immense Sarah Bernhardt.
Afin de subvenir à ses besoins, Solange se tue à la tâche comme couturière et découvre les frasques des plaisirs nocturnes parisiens. Plutôt introvertie, elle se laisse séduire par Robert Maximilien. Son cœur ne lui est pas ouvert mais sa raison lui dicte de se fier à la stabilité ainsi qu'à la sécurité matérielle qu'il peut lui apporter. En l'épousant, elle s'élève sur l'échelle sociale mais plonge derechef sous le joug d'un homme peu affable, autoritaire, qui la traite plus en tant qu'objet qu'en tant que femme. Elle se voit contrainte de s'occuper de tante Emma, vieille dame acariâtre qui lui donne du fil à retordre. La jalousie exacerbée de son mari la pousse à s'isoler de ses amies les plus proches.

La Première Guerre Mondiale éclate. Tous les hommes sont mobilisés et envoyer dans l'enfer des tranchées. Robert n'en est pas exempté.

Alors que les hommes sont sacrifiés, les femmes, souvent oubliées, s'organisent. Solange reprend contact avec ses amies qui, chacune de son côté, évoluent différemment face à l'horreur de la guerre.

La condition des femmes de cette époque nous est gravement envoyée à la figure. J'eus le cœur serré de voir à quel point elles furent exploitées, non considérées. J'éprouvai un sentiment de fierté en constatant la force, le courage et la grande solidarité dont elles ont fait preuve pour vivre, pour survivre. Grâce à elles, l'émancipation a pu se mettre en marche. Sur exemple des suffragettes anglaises, c'est tout un schéma qui va commencer à se déstructurer, à voler en éclat pour tendre vers le long chemin de l'égalité. Au lieu de s'effondrer, nous voyons nos héroïnes prendre de l'essor, de l'assurance, se dévoiler, se trouver, s'affirmer. La propagande patriotique est dénoncée, certains travers gouvernementaux montrés du doigt, sans omettre l'état terrible des soldats sur le terrain.

Une des figures qui m'a le plus marquée est celle de tante Emma qui, petit à petit, laisse tomber ses barrières face à Solange. Elle la prend sous son aile, l'éduque, la cultive, l'élève et la protège comme elle peut. Paradoxalement, elle s'appuie entièrement sur sa protégée. La confiance ainsi que la complicité entre ces deux êtres grandit, sans limites. Je fus émue de voir ses craintes resurgir face aux réminiscences des affres de la guerre franco-prussienne de 1870, de la voir s'interposer entre Solange et son neveu, de ne pas hésiter à lui rappeler que sans elle, il ne serait rien. Tante Emma a un charisme extraordinaire et il est impossible de ne pas s'attacher à elle.

Charlotte Bousquet nous délecte, en plus d'un récit vraiment captivant, de références littéraires absolument exquises. Entre les nombreuses citations de Colette, son clin d’œil à Marcel Proust, qu'elle met en scène au détour rapide de réceptions mondaines, m'a amusée.

Il m'a été très difficile d'écrire cette chronique tellement ce livre m'a touchée. Cela fait plus de quinze jours que je l'ai terminé et il me hante encore. Je ne savais pas comment organiser, ni comment exprimer mes idées. Même maintenant, je ne suis pas convaincue de ce que je vous écris tellement j'aurais de choses à dire et tellement je ne trouve pas les bons mots pour le faire. En lisant cette histoire, j'ai ressenti certaines émotions et certains sentiments bouleversants qui m'avaient déjà envahi lors de la découverte d'une exposition consacrée à l'année 1917, il y a quelques années de cela.

Cet ouvrage est une véritable pépite aussi bien dans le fond que dans la forme. Très bien documenté, mêlant avec dextérité narration, récit épistolaire et journal intime, l'auteur nous plonge dans ces destins croisés, dans ces destins enchevêtrés, avec une telle force que la fiction en devient réalité.
Qu' il a dû être difficile de rédiger ce texte sans tomber dans les clichés, de se mettre à la place de ces figures féminines tellement fragiles et tellement fortes à la fois.
Là où tombent les anges est un magnifique roman historique qui témoigne de l'enfer du devoir et qui nous initie également à un pan de l'histoire trop méconnu à mon sens; celui des ces femmes sans qui rien n'aurait été possible, sans qui l'armée n'aurait rien pu faire, sans qui nous n'en serions pas là aujourd'hui. Cet ouvrage est facile d'accès; classé Young Adult, à cause de l'âge des principaux protagonistes je suppose, il aurait toute sa place dans la littérature adulte afin de toucher un plus large public (attention, il n'y a rien de péjoratif dans mes propos car il y a vraiment de très très bonnes choses en YA, la preuve!). Alors, je vous le dis, ce livre doit être lu, relu et par le plus grand nombre d'entre nous.